Nouveautés 2019-2020

Pour avoir de bonnes notes, fais de bons choix alimentaires

Les habitudes alimentaires influent sur la concentration, la mémoire et les notes.

Ce que tu manges pour nourrir ton cerveau et ton corps pendant que tu étudies influence ton rendement de manière générale, en cours comme aux examens. Tu veux que ton corps te soutienne? Soutiens-le d’abord! Voici quelques conseils simples pour t’aider à faire les bons choix.

Female student drinking coffee
Caféine

Examen rime avec manque de sommeil et café. Beaucoup de café! Pour les personnes sensibles, ça veut dire troubles du sommeil, irritabilité, nervosité, accélération du rythme cardiaque et maux de tête. Alors, fixe-toi des limites. Selon Santé Canada, à partir de 19 ans, on devrait limiter la caféine à 400 mg par jour. C’est deux cafés Tim Horton moyens, ou un très grand et une canette de boisson gazeuse.

Intéressé par les boissons énergisantes? La caféine qu’elles contiennent peut t’aider à rester alerte, mais c’est aussi beaucoup plus de sucre et de calories alors qu’elles sont plus chères que les boissons plus saines. En outre, elles contiennent des acides aminés, comme la taurine, ou des glucides supplémentaires, tels que l’inositol, que rien ne justifie sauf la vente. Les produits énergétiques renferment couramment de la niacine (B3) qui, en quantités excessives, peut provoquer des brûlures, des picotements, des démangeaisons et des rougeurs au visage, aux bras et à la poitrine. Si tu décides d’ajouter ces boissons à ta liste d’épicerie, limites-en ta consommation et garde un œil sur les portions!


Hydratation

Il a été prouvé que la déshydratation, même minime à une variété de conséquences subtiles - du changement d’humeur aux pensées confuses. Dans une étude, on a demandé aux participants de limiter leur consommation d’eau pendant la journée, puis on leur a fait passer un test. Une déshydratation de 1 % sur une seule journée a entraîné une augmentation de 12 % des erreurs. Maintenant que tu sais qu’un grand verre d’eau peut réduire tes erreurs à l’examen de 12 %, bois un coup de temps en temps!

Table with breakfast items
Déjeuner

Tu veux avoir la meilleure note? Ne saute pas la case déjeuner. En fait, moins on saute son déjeuner, plus on est productif. Des études ont montré qu’une personne qui déjeune 7 jours sur 7 a de meilleurs résultats aux examens qu’une personne qui déjeune 5 jours par semaine! Les glucides sont convertis en sucres, le carburant préféré de votre cerveau. Il stimule la mémoire et la concentration. Composer un déjeuner équilibré et nutritif est simple avec le nouveau Guide alimentaire canadien : avec un fruit ou un légume, un aliment protéiné et des grains entiers, tu nourris ton cerveau et ton corps, puis tu peux commencer ta journée du bon pied.

Chocolat!

Se nourrir sainement ne signifie pas que le menu doit se composer de privations servies avec du chou frisé! Le chocolat est très, très bon pour la santé! Le chocolat noir, en particulier, stimule la production d’endorphines qu’on appelle aussi les hormones « du bien-être ». Il atténue aussi la douleur et les effets négatifs du stress. Le chocolat noir est une bonne source de flavonoïdes, qui augmentent le flux sanguin vers le cerveau. C’est bénéfique à la mémoire, la capacité d’attention, le temps de réaction et les compétences en résolution de problèmes! Ces exercices de maths te font virer fou? Prends une pause chocolat! S’il te faut un argument de plus, sache qu’on a prouvé que les antioxydants contenus dans le chocolat noir réduisent le risque de démence plus tard dans la vie.

Plus important encore, écoute ton corps. Mange quand tu as faim, bois quand tu as soif et dors quand tu es fatigué. Avec ça, tu cumuleras des A+ les doigts dans le nez!

VOICI NOTRE NOUVEAU CHEF EXÉCUTIF KEEGAN GILCHRIST

image du CHEF EXÉCUTIF KEEGAN GILCHRIST

 

Du haut de ses 6 pieds 9 pouces, le chef Keegan Gilchrist s’impose dans la cuisine, même quand il ne tient pas un couteau dans ses mains. M. Gilchrist est aujourd'hui chef exécutif à l’Université d’Ottawa, mais c’est dans le restaurant favori de sa famille qu’il a fait ses débuts en tant qu’apprenti. Il a commencé comme plongeur, puis il a peaufiné ses compétences culinaires en travaillant dans divers restaurants, gravissant les échelons jusqu’à devenir gérant adjoint, chargé de production et du souper.

Originaire d’un coin reculé du Québec, Keegan Gilchrist a grandi sur une propriété au bord d’un lac. De son enthousiasme pour la pêche est née sa passion pour la cuisine qui s’est manifestée très tôt. Enfant, il aimait se promener le long d’un ruisseau qui prenait sa source dans le lac devant sa maison. Il attrapait des truites qu’il rapportait chez lui. Sa mère lui cuisinait ensuite dans une poêle à frire et il l’observait avec un intérêt amusé. Ensemble, ils allaient aussi cueillir des baies sauvages pour faire des tartes aux bleuets et autres pâtisseries fruitées. Keegan Gilchrist a passé son adolescence dans l’Utah (États-Unis), où il a vécu avec une famille mexicaine qui lui a appris la cuisine authentique du Mexique avec des recettes et des techniques transmises de génération en génération. C’est ainsi qu’il a acquis le goût des aliments épicés. Depuis, il s’est perfectionné dans toutes sortes de styles culinaires internationaux.

Haut de page